Croître ensemble

"Nombreux sont les chefs de la direction qui sont davantage préoccupés par les répercussions de la transaction sur les dirigeants. Mais ce n'est pas la bonne approche. C'est comme pour un mariage. La plupart des partenariats de capitaux devraient bien se passer, sauf si vous n'avez pas choisi le bon partenaire.

Steve Gunn

Co-Fondateur, Président du conseil et chef de la direction

Sleep Country

Retour à PDG

PDG initié : Steve Gunn, cofondateur, président et chef de la direction, Sleep Country

Sleep Country est le plus important détaillant de matelas au Canada. Au moment de l’investissement de capitaux de Birch Hill, Sleep Country comptait 159 magasins répartis partout au Canada et opérait en Arizona sous la bannière Sleep America.

À propos de notre croissance mutuelle :


« Nous avons eu de nombreux autres partenaires investisseurs dans le passé. Lorsque Birch Hill a communiqué avec nous en 2008, nous étions une entreprise publique cotée en bourse et le prix de nos actions avait chuté avec la récession qui pointait. Nous avons décidé qu’il serait préférable de privatiser nos affaires en nous associant à un partenaire comme Birch Hill. Même les meilleurs partenaires ont raison de s’inquiéter lorsque les temps sont durs. Birch Hill s’est avéré le seul groupe qui, selon nous, pouvait nous aider à survivre la spirale récessive. Nous n'avions confiance en personne d’autre. »

À propos de la collaboration :


« La transaction a été conclue au plus fort de la récession. Il arrive souvent, dès les premiers signes de difficultés, que les partenaires financiers essaient de prendre les commandes et vous imposent la manière de mener votre barque. Chez Birch Hill, on est habile. Son personnel  fait preuve de patience et de calme. Ils savent comment augmenter la valeur de votre entreprise sans s’ingérer.

Le point tournant qui a prouvé que nous avions pris la bonne décision est survenu six mois plus tard, alors que nous envisagions de procéder à une expansion de l’entreprise. Nous pensions que Birch Hill aurait été réticent à l’idée. Leur réponse fut sans équivoque, “Que feriez-vous si nous n’étions pas vos partenaires ? Si c'est bon à long terme, alors faites-le.” »

Conseils à l’intention des chefs de la direction


« Au moment de choisir un partenaire investisseur, nombreux sont les chefs de la direction qui sont davantage préoccupés par les répercussions de la transaction sur les dirigeants. Mais ce n'est pas la bonne approche. C'est comme pour un mariage. La plupart des partenariats de capitaux devraient bien se passer, sauf si vous n'avez pas choisi le bon partenaire.

Vous voulez vous associer à quelqu’un d’intelligent, qui montre de l’empathie, qui ajoute ses valeurs sans détruire les vôtres? Les acteurs financiers semblent être intelligents et cohérents au moment de la transaction, mais avec qui aimeriez-vous travailler et qui aimeriez-vous côtoyer au cours des cinq ou dix prochaines années ? C’est là la question à se poser et, à mon sens, Birch Hill est sans conteste la meilleure société en son genre. »